Le tableau des flux de trésorerie ‘TFT’

1. Définition d’une trésorerie:

La trésorerie est un fonds qui regroupe l’ensemble des liquidités qu’une entreprise possède (caisse et/ou banque).

2. Définition du tableau de flux de trésorerie :

Le tableau de flux de trésorerie (en abrégé TFT), est un état financier d’une importance primordiale pour toute entreprise comparé aux états financiers traditionnels (bilan, TCR…), pourquoi ?

Les états financiers traditionnels ne peuvent refléter la capacité de l’entreprise à générer de la liquidité,  seul  le TFT, fondé sur des éléments de flux est susceptible d’enseigner sur  la trésorerie.

A travers le TFT, les demandeurs d’informations telles que les banques, peuvent  évaluer la capacité de l’entreprise à faire face à ses engagements de court terme, pour la mise en place d’éventuelles lignes de crédit.

  • Les banques prennent en compte pour l’octroi de crédits, les flux de trésorerie observés sur une période et non exclusivement  les bénéfices générés ;
  • Une entreprise peut générer d’importants bénéfices sans avoir le flux de trésorerie adéquat et vice-versa ;
  • Une entreprise peut gonfler ses bénéfices à travers les états financiers traditionnels, chose impossible avec le TFT.

Les états financiers traditionnels se basent sur les charges décaissables et non-décaissables et les produits encaissables et non-encaissables.

Or, le TFT se base uniquement sur les charges décaissables et les produits encaissables.

3. Les types de flux de trésorerie :

Le TFT intervient à travers 3 cycles au sein de l’entreprise :

  • Le cycle d’exploitation, à travers les flux générés par les activités opérationnels tels que les encaissements sur clients, décaissements sur fournisseurs… (les opérations qui engendrent une augmentation/diminution de l’activité);
  • Le cycle d’investissement, à travers les flux générés par les activités d’investissements telles que l’acquisition et cession d’immobilisations… (les opérations qui engendrent une augmentation/diminution du patrimoine de l’entreprise) ;
  • Le cycle de financement, à travers les flux générés par les activités de financement tels que les dividendes distribuées aux associés… (les opérations qui engendrent une augmentation/diminution de la structure des fonds propres et/ou des emprunts).

4. Les méthodes de calcul du TFT :

Deux méthodes existent pour le calcul des flux de trésorerie d’une entreprise, la méthode directe et la méthode indirecte :

  • La méthode directe : Permet de dégager les flux de trésorerie nets à travers les principales entrées et sorties de trésorerie bruts (clients, fournisseurs, impôts…) ;
  • La méthode indirecte : Elle permet de dégager les flux de trésorerie à partir du résultat net de l’entreprise en tenant compte des éléments sans aucune influence sur la trésorerie (amortissements, variations des clients, variations des fournisseurs, variation des stocks…), elle prend également en compte les décalages ou les régularisations (impôts différés) et les plus/moins-values de cession.

La méthode directe donne l’avantage de présenter les flux de trésorerie réels (clients, fournisseurs…)

Or, la méthode indirecte donne l’avantage de faire valoir la contribution du résultat net et des amortissements à l’investissement et au financement.

5. Forme du TFT par la méthode directe :

Désignation Montants Source d’informations
+ Encaissements reçus des clients  

Actif courant

+

Passif courant

+

TCR

– Sommes versés aux fournisseurs
– Charges d’exploitations décissables
– Intérêts et autres frais financiers payées
– IBS
A)_Flux de trésorerie provenant des activités opérationnels
 
– Décaissements sur acquisitions d’immobilisations  

 

Actif non-courant

– Encaissements sur cessions d’immobilisations
– Décaissements sur acquisitions d’immobilisations financières
+ Encaissements sur cession d’immobilisations financières
+Intérêts encaissés sur placements financiers
+ Encaissements sur prêts
– Décaissements sur prêts
+ Dividendes et quote-part résultats reçus
B)_Flux de trésorerie provenant des activités d’investissements
 
+ Encaissements suites à l’émission d’actions  

Passif non-courant

– Décaissements suites à l’achat de valeurs du trésor
– Décaissements sur achats d’obligations
–  Dividendes et autres distributions effectuées
+ Encaissements prévenants d’emprunts
– Remboursements d’emprunts
C)_Flux de trésorerie provenant des activités de financement
Variation de trésorerie de la période A+B+C
   
Trésorerie à l’ouverture de l’exercice  
Trésorerie à la clôture de l’exercice  

6. Calcul des encaissements et décaissements opérationnels :

Encaissement des clients : CA – Variation du compte client (N – N-1).

Décaissements sur fournisseurs : Coût d’achat des marchandises consommées + Variations des stocks (N – N-1) – Variation du compte des fournisseurs (N – N-1).

Charges d’exploitation décaissables : Charges opérationnelles + Variation des frais constatées d’avances (N – N-1) – Variation des charges à payer   (N – N-1).

7. Forme du TFT par la méthode indirecte :

Rien ne change par rapport la méthode directe, sauf en ce qui concerne le cycle d’exploitation :

Désignation Montants Source
+ Résultat net de l’exercice  

 

Actif courant

+

Passif courant

+

TCR

+ Amortissements et provisions
+/- Variation du compte clients et autres créances (2)
+/- Variation du compte fournisseurs et autres dettes (3)
+ Moins-values de cession
– Plus-values de cession
+/- Variation des frais constatées d’avance (4)
+/-  Variation des charges à payer (5)
+/- Variation des stocks  (6)
Flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation

Astuces :

  • (2) Si la variation du comptes clients et autres créances est positive, alors le montant doit être soustrait sinon ajouté ;
  • (3) Si la variation du compte fournisseurs et autres dettes est positive, alors le montant doit être ajouté sinon soustrait ;
  • (4) Si la variation des frais constatées d’avance est positive, alors le montant doit être soustrait sinon ajouté ;
  • (5) Si la variation des charges à payer est positive alors le montant doit être ajouté sinon soustrait ;
  • (6) Si la variation des stocks est positive alors le montant doit être soustrait sinon ajouté.

Connectez-vous: Nom d'utilisateur: COGESbib64 / Mot de passe: F42A88

There was an error while trying to send your request. Please try again.

COGES bibliothèque will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.
COGES bibliothèque

GRATUIT
VOIR