Développement du système bancaire à travers le temps

Evolution du système bancaire à travers le temps

  • La banque dans l’Antiquité :

Les origines du système bancaire remontent à la plus haute antiquité, plus précisément à Babylone, où le prêt de marchandises se pratiquait déjà (plus particulièrement des céréales).

Avec l’apparition de la monnaie, on a assista alors  à l’utilisation de celle-ci dans les opérations de prêts  qui consistent en le dépôt d’argent chez un tiers pour qu’il le garde.

Sous l’ère romaine, des banquiers privés ont pratiqué des activités bancaires à titre onéreux, exigences d’intérêts.

  • Du moyen âge à la renaissance :

Du moyen âge à la renaissance, avec l’intensification des échanges commerciaux  les banques avaient pour mission de faciliter  les transactions. La première banque a été créée en 1151 en Italie, tandis que la ville de florence devient un fief bancaire.

Avec le développement du commerce et des routes, les banques commencent à s’implanter un peu partout en Europe et en Orient, intensifiant  ainsi l’utilisation de la lettre de paiement  et de la lettre de change. 

  • De la renaissance ai XVIII ème siècle :

Vers la période de la renaissance, bon nombre d’établissements bancaires voient le jour, concomitamment avec l’apparition de nouvelles innovations tel que le chèque. Les  banques pouvaient ainsi  réaliser des dépôts et gérer les comptes. 

  • L’arrivée des banques modernes (XIX ème siècle) :

Avec la révolution industrielle, le rôle des banques est gratifié par trois facteurs :

-Le développement de la monnaie fiduciaire  ;

-L’apparition de la monnaie scripturale ;

-L’utilisation des titres (actions) pour financer les entreprises commerciales.

  • Un nouvel essor (XXème siècle) :

Au fil du temps, l’état s’impliquait dans les activités des banques pour les encadrer. Dans le but de les mettre sous sa tutelle, il a  instauré des contrôles réguliers. Celui-ci devenait  impératif surtout en périodes de crises ( la crise boursière de 1929 notamment).

A partir des années 1960, la procession des comptes devient de plus en plus courante. Ce qui a nécessité l’adoption de nouveaux moyens de paiement naissant. En même temps, les groupes bancaires optent pour la diversification : investissement dans l’industrie et l’immobilier, présence sur les marchés financiers… 

Evolution de  l’institution bancaire en Algérie

  • La période précoloniale:

Lorsque les français sont arrivés en Algérie, le marché était quasiment inexistant et l’économie était largement basée sur le troc.

Les emprunts étaient soumis au droit coranique, ainsi toutes formes d’intérêts étaient interdites (les prêts étaient dissimulés sous forme d’avances sur gages).

Les échanges vers l’extérieur se faisaient ainsi par des méthodes de transfert de fonds à l’aide de ce qu’on appelait HAWALA (équivalente de l’actuelle lettre de change).

Pour ce qui est des échanges venant de l’extérieur, la monnaie d’Alger était de faible valeur.

  • La période coloniale:

Durant la colonisation Française, selon les spécialistes en économie bancaire, les banques de l’époque étaient au service de l’économie coloniale et profitaient peu aux populations autochtones car les banquiers exigeaient des garanties que seuls les colons, les propriétaires des terres, étaient en mesure de fournir les gages nécessaires.

La banque d’Algérie sous l’ère coloniale, fut créée en 1851  à Alger avant d’étendre son activité  en ouvrant des succursales à Oran , Constantine, Bône (Annaba), Tlemcen, Blida, Tizi-Ouzou, Guelma, Bouira. L’activité de ces établissements était orientée surtout vers l’agriculture pour répondre aux besoins de financement de l’agriculture.

En 1866, fut fondée la société générale algérienne qui s’installe à Bab-Azoun à Alger et ouvre des comptoirs à Oran, Constantine et Bône. Elle innove en inaugurant l’ouverture de comptes courants avec chèques dont le système lancé en Angleterre, se répondra plus tard en France. 

En 1877, fut fondée La compagnie algérienne qui mettra en place un vastre réseau de succursales pour satisfaire les besoins variés de la clientèle. Durant cette période le crédit lyonnais disposait déjà de 20 agences en Algérie où il s’est installé en 1878. En plus des opérations de banque et de change, le crédit lyonnais traite toutes les opérations  relatives à l’importation et à l’exportation des produits.

Ainsi, l’Algérie coloniale se trouve dotée d’un grand réseau d’établissements bancaires qui développent en direction de leur clientèle  des services  spécialisés adaptés aux besoins spécifiques de chacune des catégories de clientèles : transporteurs, entrepreneurs de travaux publics, minotiers, huileries…

Ce système durera jusqu’aux premières années de l’indépendance de l’Algérie et ne laissera place aux banques de l’Algérie indépendante qu’avec la création de la banque d’Algérie.

  • La Banque d’Algérie:

 La banque d’Algérie,  appelée également la banque centrale, dite aussi  la banque des banques,  a été créée en décembre 1962 succédant ainsi à la banque d’Algérie créée durant la période coloniale (1851).

  La  banque centrale  joue un  rôle moteur  dans l’économie d’un pays et occupe une place prépondérante.  Pour cette  raison, nous avons jugé utile de donner un bref aperçu sur les caractéristiques et les missions  de  la banque d’Algérie en tant qu’organisme  émetteur de la monnaie, de banque des banques, de banque de l’Etat, de banque de changes et de banque de données du secteur financier.

 La banque d’Algérie est un établissement financier doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. La banque est réputé commerçante dans ses relations avec les tiers. 

Le dinar algérien (code ISO 4217 DZD)  est l’unité monétaire de la république algérienne démocratique et populaire depuis le 01 Avril 1964. Il a remplacé donc le Franc Algérien (monnaie utilisée en Algérie de 1848 à 1964).

Des réformes  qui marquent l’amorce du système bancaire algérien, ont été apportées  à partir de 1986. La banque centrale qui était gérée de manière administrative, recouvre des prérogatives en matière de définition et d’application de la politique monétaire et du crédit.

Ces aménagements se sont avérés par la suite peu adaptés au nouveau contexte socio-économique  issu des  profondes réformes de la fin des années 80. Ce qui donna lieu à la promulgation de la loi n°90-10 du 14 Avril 1990 modifiée et complétée relative à la monnaie et au crédit, redéfinissant la configuration du système bancaire algérien confortée par  l’ordonnance du 26 août 2003 qui a permis l’émergence progressive de la concurrence au sein du système bancaire à la faveur de l’installation de banques étrangères en Algérie et la création de plusieurs banques  et établissements financiers privés dont le nombre s’élevait déjà en 2006, à 24 banques et établissements financiers agrées.

La banque d’Algérie a pour mission de maintenir dans le domaine de la monnaie, du crédit et des changes les conditions les plus favorables à un développement ordonné de l’économie.

La banque d’Algérie établit les conditions générales dans lesquelles les banques et les établissements financiers algériens et étrangers peuvent être autorisés à se constituer en Algérie et à opérer.

La banque d’Algérie détermine toutes les normes que chaque banque doit respecter en permanence, notamment celles concernant : Les ratios de gestion bancaire, Les ratios de liquidité, l’usage des fonds propres-risques en général.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous: Nom d'utilisateur: COGESbib64 / Mot de passe: F42A88

There was an error while trying to send your request. Please try again.

COGES bibliothèque will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.
COGES bibliothèque

GRATUIT
VOIR